Concept Note – Session satellite sur « Investir dans la jeunesse pour tirer pleinement profit du dividende démographique »
Progrès & Perspectives, lors du « Rebranding Africa Forum »
05 octobre 2017, Bruxelles
Le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), en collaboration avec la Banque mondiale, le Global Business Coalition (GBC), et le réseau des jeunes africains (AfriYAN), organise une session satellite, en marge du Rebranding Africa Forum 2017 qui se tiendra le 6 octobre 2017 à Bruxelles pour mobiliser les acteurs du Secteur Privé autour de la question du Dividende démographique en Afrique.

Conférence UNFPA – 5 Octobre 2017

 
Programme

Contexte

Le lien entre la population et le développement a eu un regain d’intérêt au cours des deux dernières décennies avec l’adoption en 1994 du Programme d’action de la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD), et l’Agenda 2030 pour le développement durable en 2015. Plus récemment, le concept de « dividende démographique » a émergé, en tant que cadre de développement qui reflète plus clairement comment la maîtrise de la croissance démographique, combinée avec des politiques et des actions appropriées, peut contribuer à accélérer la croissance économique et mener vers le développement durable.

Les jeunes constituent le moteur de cette croissance économique à condition que les institutions soient renforcées, et qu’il soit mis en place des reformes et programmes nécessaires pour encourager des familles moins nombreuses, renforcer l’accès des jeunes à une instruction et formation appropriées, et créer des opportunités pour leur employabilité. En effet, la disponibilité d’un capital humain de qualité est indispensable dans le maintien d’une croissance économique forte et durable. Ce capital humain peut se définir comme « l’ensemble des connaissances et aptitudes que possèdent les individus et qui les rend potentiellement plus productifs. Il s’acquiert par l’éducation et l’expérience, et suppose une bonne santé et une résistance aux maladies ».

C’est pourquoi, les chefs d’États et de gouvernement africains, ayant compris que l’exploitation du dividende démographique contribuera à transformer le continent et à atteindre les objectifs de développement durable ainsi que l’Agenda 2063, se sont engagés à travers une feuille de route continentale à intensifier les investissements en faveur de la jeunesse en tant que principal levier de résilience pour aborder les causes profondes des inégalités, de l’instabilité, de la vulnérabilité et de l’insécurité, y compris le manque d’espoir, la migration forcée, la criminalité, la radicalisation, l’exploitation et l’extrémisme violent. Ils se sont également engagés à renforcer le dialogue afin de poser les bases solides d’un investissement efficient et effectif dans la jeunesse.

L’Afrique est en effet le continent le plus jeune du monde. Plus de la moitié de sa population est âgée de moins de 25 ans. Selon les rapports de l’UNFPA sur l’Etat de la population mondiale de 2014 et 2016, le nombre de jeunes n’a jamais été aussi élevé dans l’histoire de l’humanité, avec 1,2 milliard de personnes âgées de 15 à 24 ans en 2015 et 1,9 milliard de jeunes qui devraient avoir 15 ans entre 2015 et 2030. Les investissements réalisés chez les jeunes au cours de cette période critique conditionneront l’avenir d’un monde qui sera de plus en plus dépendants d’eux. La création d’emplois doit donc s’accélérer pour répondre aux besoins des populations, notamment des jeunes, afin de maintenir un niveau élevé de croissance économique.

Justification

L’organisation de cette session satellite se justifie par le fait que le « Rebranding Africa Forum » a inscrit sur son agenda de 2017 le thème « Enjeux et défis des systèmes financiers africains face au dividende démographique » avec un accent sur l’impact de la croissance démographique sur le développement en Afrique. Elle est en droite ligne avec les délibérations de la réunion de haut niveau organisée à Addis-Abeba le 03 juillet 2017 avec les Premières Dames d’Afrique et du sommet de Londres du 11 juillet 2017 où les progrès réalisés dans la mise en œuvre du projet sur l’Autonomisation des Femmes et le Dividende Démographique au Sahel (SWEDD) ont été appréciés et un appel a été lancé pour l’extension et la réplication de cette initiative au niveau national et continental. Cet évènement se positionne ainsi comme une avancée dans la mise en œuvre de cette recommandation avec la possibilité de renforcer davantage le partenariat autour de cette initiative en impliquant le secteur privé et les acteurs de la communication.

Cette session satellite constituera donc une opportunité pour promouvoir davantage l’initiative régionale SWEDD dont l’objectif global est d’accélérer la transition démographique, en vue d’atteindre le dividende démographique. Elle permettra également de partager les progrès réalisés dans le domaine du renforcement de l’engagement politique et de la mobilisation sociale en faveur du dividende démographique dans la région du Sahel et au-delà, ainsi que les actions à mener pour assurer la pérennisation de ces acquis.

Objectifs

La session satellite vise à offrir une plateforme d’échanges entre les gouvernements, les partenaires techniques et financiers, le secteur privé et les organisations de la société civile (jeunes, médias) sur les opportunités d’investissements en vue de tirer pleinement profit du dividende démographique en Afrique. De façon spécifique, il s’agira de :

  • Evaluer les progrès dans la mise en œuvre de la Feuille de route de l’Union africaine sur le dividende démographique;
  • Partager les expériences positives (au niveau national ou régional) sur l’autonomisation des jeunes et le dividende démographique;
  • Renforcer le partenariat avec le secteur privé, les médias et autres parties prenantes pour l’opérationnalisation du dividende démographique en Afrique.
  • Jeter les bases de la réflexion sur la pérennisation des initiatives existantes (SWEDD) à travers leur passage à échelle au niveau national et continental ;

Format

La journée sera organisée en deux sessions : une session de mobilisation des acteurs de la communication sur le dividende démographique et une deuxième session consacrée au dialogue avec le secteur privé et les organisations de la jeunesse. La première session avec les acteurs de la communication se déroulera en deux temps : premièrement, une mise à jour des questions liées au dividende démographique. Deuxièmement, la validation d’un plan d’action pour l’implication des acteurs de la communication dans la mise en œuvre de la feuille de route de l’UA sur le dividende démographique. Pour clôturer cette session, l’artiste sénégalaise vendant le plus d’albums après Youssou N’Dour, Coumba Gawlo Seck, fera une présentation de ces actions en faveur de l’autonomisation des femmes et des adolescentes, et du projet SWEDD.

La deuxième session sera organisée sous forme de plénière avec des interventions de personnalités d’horizons divers (gouvernements, Nations Unies, secteur privé, Union africaine, société civile, etc.). Quatre thématiques seront abordées lors des interventions: (i) Progrès dans la mise en œuvre de la feuille de route de l’UA et les perspectives pour la jeunesse, (ii) Evaluation des besoins de financement pour la mise en œuvre de la feuille de route de l’UA sur le dividende démographique, (iii) Rôle du secteur privé dans la mise en œuvre de la feuille de route de l’UA, (iv) Mécanismes pour l’extension et la réplication du SWEDD au niveau national et continental, avec un accent sur le Partenariat Public-Privé (PPP).

Ces interventions seront suivies par des discussions en panel entre l’UNFPA, les gouvernements, le secteur privé et les organisations de la jeunesse. Pour ce faire, des questions seront préalablement préparées et posées par des jeunes identifiés dans différents pays africains, autour du hème retenu : « Opportunités pour autonomiser les jeunes pour la capture du Dividende Démographique, et mécanismes pour le passage à échelle du projet SWEDD ».

Participants

  • UNFPA : Directeur Exécutif par intérim, Directeur Régional et staff WCARO, Représen-tants pays SWEDD, HQ, Bureau de liaison Belgique;
  • Union africaine : Président de la Commission de l’UA, Président en Exercice de l’UA, Champion du thème de l’année;
  • Pays SWEDD : Ministres membres du Comité Régional de Pilotage du SWEDD (Ministre du Plan et du Développement Côte d’Ivoire, Ministre de la Santé Burkina Faso, Ministre de l’Aménagement du Territoire et de la Population du Mali, Ministre de l’Economie et des Finance de la Mauritanie, Ministre de la Population du Niger et Ministre de l’Econo-mie et de la Planification du Développement du Tchad), Ministres en charge de la Santé, de l’Education, de la famille et de la femme, et de la Jeunesse des pays SWEDD , les Coor-donnateurs pays du projet SWEDD ;
  • Autres pays non SWEDD : Les Ministres de la Santé et Ministres en Charge de la Popula-tion du Cameroun, Nigeria, Ghana, Bénin, Sénégal, Guinée et République Démocratique du Congo
  • Organisations de la société civile : Organisations de jeunesse, les jeunes talents confir-més dans les pays WCARO, le réseau des journalistes partenaires de WCA et autres pays sélectionnés en accord avec le Rebranding Africa Forum, Représentante des organisations de Femmes Leaders, Représentant du Forum des parlementaires
  • Secteur privé : Représentants de fondations privées, de structures commerciales, d’en-treprises et des hommes d’affaires